Avortement : le tabou d'un régime totalitaire

Publié le par le20e

bucher-jeanned-arc.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

                Il y a quelques mois, un professeur en Education civique s'est retrouvé lynché médiatiquement et suspendu temporairement de ses fonctions pour avoir diffusé une vidéo décrivant un avortement.

 

Comme il le déclare lui-même, l'éducation civique fonctionne par DEBAT.

Un débat, c'est présenter le pour et le contre d'une question. C'est échanger des idées, les commenter, les réfuter, les approuver, les discuter, les approfondire.

Dans un DEBAT, des personnes de convictions DIFFERENTES confrontent leurs IDEES DIFFERENTES.

Sinon, ce n'est PAS un débat.

Si on ne montre que le pour, ou que le contre ce n'est pas un débat. C'est une APOLOGIE ou un REQUISITOIRE.

Si on ne confronte pas d'idées d'horizons différents, mais que l'on se conforte dans une seule direction, ce n'est pas un débat.

Car ce professeur, n'a montré la vidéo qu'après avoir fait intervenir le Planning familial - pro avortement - dans toutes ses classes, qui est venu avec moult prospectus promouvant l'avortement. Il a même utilisé bien d'autres documents pro-avortement (voir son entrevue ou il s'explique sur le site Nouvelles de France).

Et les élèves sensibles ont été invité à sortir de la classe, personne n'a été obligé de regarder la vidéo.

Et cela a fait scandale.

Pas un mot sur l'intervention du Planning. Rien sur les pro avortements.

Que du remous seulement sur la vidéo décrivant l'avortement.

Si donc dans ce cours d'Education il n'est permis que d'enseigner les idées pro-avortement, ce n'est pas un débat, ce n'est même pas un cours ni une leçon, c'est une PROPAGANDE.

Il me semblait que l'école était un lieu où l'on apprenait nos à chères têtes blondes à réfléchir... Et il me semblait que l'on était un des rares pays où c'était le cas.

La vidéo est sans doute choquante. Pourtant, il s'agit de la réalité. D'une réalité quotidienne vécue par des milliers de femmes, parfois très jeune! De 16, 15 ans, parfois moins!!

C'est qu'il y a 200 000 à 300 000 avortements chaque année!

 

Et nous devrions fermer les yeux sur ce qui est légalisé et qui arrive quotidiennement?

Pourquoi est-ce si grave de montrer la réalité d'une chose pour laquelle tous les médias, l'opinion, la loi et les politiques approuvent et militent en faveur?

Qu'ont-ils à cacher?



Ces femmes, parfois très jeunes, et si nombreuses à avorter, et les hommes, ont bien le droit de savoir et voir ce que c'est. Surtout dans un cours où le pour et le contre leur sont donnés.

Ne pas vouloir montrer la réalité d'un avortement, et de n'importe quoi d'autre, ne pas vouloir émettre les deux faces d'une question, ne pas vouloir de débat, n'est-ce pas mentir et se mentir? Même par omission?

N'est-ce pas vouloir cacher la vérité à soi-même et aux autres?



N'est ce pas totalitaire?



N'est-ce pas dire à Galilé :

 

"NON, la Terre n'est pas ronde et ne tourne pas autour du soleil! Non, nous n'écouteront pas tes idées, nous n'écouteront pas tes arguments scientifiques. Mais toi écoute les notres : la Terre est plate et se trouve au centre de l'univers et le soleil tourne autour d'elle."

 

Faut-il rappeler que Galilé a été menacé du bûcher s'il insistait à déclarer que la Terre était ronde et tourner autour du soleil?



Que fera l'Etat et nos politiciens si l'on persiste à montrer le contre de l'avortement?



Notre gouvernement et les pros avortement d'aujourd'hui auraient-ils menacé de brûler Galilé il y a quelques centaines d'années ... ?

Nous en sommes pour l'instant aujourd'hui à l'auto da fé des idées...

 

 

Source image : Jeanne d'Arc au bûcher; le 30 mai 1431. Miniatures extraites des Vigiles de Charles VII, par Martial d'Auvergne vers 1484, Bibliothèque Nationale de Paris.

Publié dans Avortement

Commenter cet article