Le débat des 3 débats

Publié le par le20e

Trois débats, ce serait le changement M. Hollande

Hollande est le candidat du slogan "le changement c'est maintenant".

 

Alors n'est-ce pas maintenant où jamais d'accepter 3 débats au lieu d'un seul, au lieu de l'unique et sacro-saint débat habituel?

N'est-ce pas l'occasson de sortir du train train habituel, de casser "la tradition" d'un unique débat?

 

Cette tradition de l'unique débat a déjà été rompu quand M. Chirac l'a refusé à M. Le Pen en 2002.

Qu'a dit la gauche cette année là?

 

Rien.

 

 

 

 

Un Hollande conservateur et récationnaire?

Refuser de faire plus d'un seul débat, pour faire comme d'habitude, n'est-ce pas ce que la gauche accuse d'être conservateur.

Refuser le changement et l'évolution, n'est-ce pas ce que la gauche qualifie de "réactionnaire"?

 

 

 

 

Hollande craint-il Sarkozy?

A entendre le PS depuis le soir du 1er tour Sarkozy est très mauvais, il s'est fait balayé (il suffit d'entendre les lieutenenant du PS, M. Mélenchon et Eva Joly sur le "sarkozysme", et tous les ténors du PS sur la "défaite" de Sarkozy alors que le 2e tour est dans 15 jours).

 

Si M. Sarkozy est si nul que ça, qu'aurait à craindre le PS des trois débats?

M. Hollande, qui est si bon, si rassembleur, devrait être avantagé?

 

 

 

 

3 débats : changement de règle ou de stratégie?

On pourrait rétorqué au PS contre cette idée des trois débats :

"Avez-vous déjà vu des sports où on change les règles du jeu en cours de match?"

 

Mais y a-t-il un règlement dans notre démocratie qui limite le nombre de débat et la liberté de parole et d'expression?

Je ne crois pas.

 

N'est-ce pas plutôt un changement de stratégie?
Car il est clair que M. Sarkozy n'est pas en position de force, et qu'Hollande est certainement moins bon que lui en débat.

Quelle équipe ne tente pas de changer de stratégie pour essayer de gagner quand elle ne domine pas?

Celle qui ne change pas de stratégie finissent généralement par perdre... A bon entendeur.

 

Il est normal que l'équipe dominante cherche à bloquer le changement de stratégie d'en face : soit elle change de stratégie elle-même, et si elle est la plus forte, pas de problème.

 

Soit elle fait de l'anti-jeu.

 

Mais en démocratie, il n'y a pas de spectateurs mais des électeurs.
Si les spectateurs lors d'un match devaient donner la victoire à celui qui joue le mieux, et pas forcément à celui qui marque le plus point... qui serait le vrai vainqueur?

Comment serait juger l'anti-jeu?
Il suffit de voir les critiques essuyé par le PSG tout au loin de cette saison pour son piètre jeu, malgré les victoires. Donné grand gagnant, il risque finalement de finir que grand 2e (pour les connaisseurs).

 

 

 

 

3 débats lors de la primaire socialiste

Pourquoi y aurait-il plus de débat lors d'une primaire que lors d'une présidentielle?

 

Le PS critique l'absence de primaire à l'UMP, et l'absence de débat.

Pourquoi accuser l'UMP de ne pas faire de débat, pour ensuite l'accuser d'en vouloir 3 au lieu d'un?

 

Pourquoi refuser 3 débats proposés par M. Sarkozy?

N'est-ce pas une sorte de repentance ou au moins une évolution positive?

 

 

 

 

Bref le "changement c'est maintenant", dit celui qui refuse un gouvernement d'ouverture en bon homme de gauche.

 

Mais c'est quand maintenant?

Publié dans Actualité poltique

Commenter cet article